aloes haute provence

Lundi 10 septembre 2012 / Montagne de Lure

80 borne19x27 / dénivelé+1400 m / 9% max / score 9*********

 

au pas de la Graille (14)

 

Mallefougasse Augés - Peipin - Valbelle - pas de la Graille  - st Etienne les Orgues - Mallefougasse Augés

 

circuit TDF

 

profil 1 TDF

 

profil 2 TDF

 


 

Depuis Marseille, en auto, environ 115 km par l'autoroute d'Aix-Sisteron avec une sortie aux Mées puis 10 km pour un parking en bordure de route à Mallefougasse Augés. D'autres points de départ sont possibles  (st Etienne les Orgues, Peipin ...).

Après s'être essayé sur la route des crêtes de Cassis, l' Espigoulier, la ste Victoire, mon petit-fils Jérémy, et son VTT, m'accompagne dans cette balade.

Mon objectif pour cette sortie, était de tester mon endurance sur une longue montée, et un % encore raisonnable pour moi (6-7%) et des maxima inférieurs à 10%. J'ai écarté l'idée de "faire le Ventoux". Je me suis contenté de sa "petite soeur" : la montagne de Lure.

note Comme le Ventoux,  la montagne de Lure a commencé à se former au début de l'ère tertiaire (-65 millions d'années) par le soulèvement d' un bassin sédimentaire. Elle est composée principalement de roche calcaire.

Pour passer le col de la Graille, J'ai hésité entre la montée par Valbelle et celle par st Etienne les Orgues (plus courte et un peu plus pentue). J'ai choisi celle par Valbelle puisque c'était les distances en montée qui étaient mon projet.

Je ne l'ai pas regretté car la montée de 25 km pour 1200 m (5% moy),  a été variée dans son profil, avec des alternances de pourcentages à 4-5% et d'autres à 6-7% et des maxima à 9%. Quant à la descente de 16 km par l'autre versant, aprés mes 2h 10 d'efforts dans la montée, elle a été assez amusante et technique avec une grande succession de virages en lacets, qui, s'ils ne m'ont pas permis d'atteindre plus de 60 km/h, ont fait apprécier le plaisir de 23 minutes de pédales lègères sous les chaussures.

 

  • Départ de Mallefougasse Augés en direction de Peipin

1_départ de Mallefougasse

 

  • Après Peipin, on roule quelques petits km sur la Nationale de Sisteron pour tourner à gauche dans la vallée du Jabron et commencer à apercevoir le sommet chauve de la montagne de Lure

2_vallée du Jabron

3_vallée du Jabron

 

  • et après Valbelle, commence la montée dans la forêt qui ne disparaitra qu' au col : 

montée nord de Lure

D'abord, une rampe sinueuse de 15 km dans le flanc nord de  la montagne de Lure pour passer de 550 m à 1200 m (avec une alternance de portions à 6-7%, 4-5% et même quelques petits replats descendants.

 

pas de la Graille

 

 La montagne de Lure est la plus boisée de la région. L'exploitation des arbres y est très présente. L'ascension se fait en permanence dans la forêt, et les agréables odeurs de bois fraichement coupés, accompagnent la montée. Après les pins sylvestres et les chênes , ce sont les hêtres qui les remplacent. Si cette forêt est d'une présence très agréable, avec l'ombre qu' elle apporte, elle masque cependant la vue ( et les photos) que l'on pourrait avoir sur le bas du vallon, comme sur le haut de la paroi  nord assez verticale, de la montagne.

montée vers le pas de la Graille (1)

montée vers le pas de la Graille (2)

montée vers le pas de la Graille (3)

montée vers le pas de la Graille (5)

montée vers le pas de la Graille (9)

 

Ces bornes kilométriques sont bien utiles pour savoir ce qui nous attend dans le km qui suit

montée vers le pas de la Graille (4)

 

  • puis, à partir de ce premier virage (à 1200 m) , 6 km en 2 longs lacets à 6-9 %

montée vers le pas de la Graille (15)

 

montée Lure (1c)

puis le deuxième...

  montée vers le pas de la Graille (17)

le troisième...

montée vers le pas de la Graille (20)

 

  • pour arriver avec le quatrième, au col du pas de la Graille (1600 m)
  •  

au pas de la graille (0)

   

L' atmosphère brumeuse, ne nous a pas permis de porter notre vue vers le bas de la vallée de la Durance et du plateau de Valensole, ni de bien discerner les montagnes plus lointaines des Alpes.

au pas de la Graille (9)

au pas de la Graille (2)

 

  • Mais si l'on est passé du versant Nord au versant Sud (d'où l'appelation de "pas" et de "col"), on n'en a pas pour autant fini avec la montée qui continue encore avec 3-4 km à 4-5% jusqu'au Signal de Lure (1750 m). Les derniers arbres finissent par disparaitre.

au pas de la Graille (3)

au pas de la Graille (12)

un petit air de Ventoux après le chalet Reynard vers le col des Tempêtes, avec 5-6 % au lieu des 7-10% !

au pas de la Graille (13b)

au pas de la Graille (20)

  • Ensuite la descente, au revêtement granuleux dans le premier km, puis excellent pour la suite.

au pas de la Graille (27)

et un dernier regard sur la vallée du Jabron.

au pas de la Graille (22)

 

  • st Etienne les Orgues au bas de cette longue descente

st Etienne les Orgues

  • et quelques derniers km pour rejoindre la voiture à Mallefougasse Augés.

 


 

Diaporama

 

album_1

 

noteun bilan de ma sortie :

Montée de 25 km à 5% moy en 2h 10, sur le 30 / 24-28 avec une cadence de pédalage d' environ 70 tpm (ce qui a limité ma force sur les pédales à 18 kg). Ma moyenne dans l' ascension du col, a été de 11 km/h pour une puissance  de 150W.

Un petit calcul approximatif de puissance, donne le bilan suivant :

  • monter mon  Poids de 1200 m de dénivelé, m' a fait  fournir 120 W.
  • les forces de frottements de la route et du vélo m' ont fait consommer 20 W.
  • les forces de frottements de l'air n' ont consommé que 10 W car la vitesse était faible.
  • Au total ma puissance musculaire a du excercer une intensité de 150 W.

 bilan montée

 

Descente de 16.3 km à -6% moy. en 23 min soit à la vitesse moyenne de 42.5 km/h.

Le calcul approximatif de puissance donne le bilan suivant :

 

  • la force de Newton et les 975 m de dénivelé (gravité), m'ont permis de récupérer 555 W
  • les forces de frottements de la route et du vélo ont pris 85 W
  • les forces de frottements de l'air ont consommé 300 W. La puissance est ici, importante car elle est proportionnelle au cube de la vitesse.
  • Il y avait donc un excès de 170 W :  j'aurais donc pu aller plus vite, mais avec la succession de lacets, les freinages ont dissipé cette énergie.

 

bilan descente

 

Malgré les 2 h 10  de pédalage en montée, gérée tranquillement avec quelques arrêts photos, c'est une sortie encore à ma portée. Mais les 23 minutes de descente à 42 km/h n'ont pas compensé la moyenne en montée et celle de l'ensemble du circuit n' a été que de 19 km/h.

Au final, pas trop de fatigue à l'arrivée et une bonne impression de cette balade.