p1b14Up

Samedi 24 mars 2012 / Majastres, un bout du Monde

 86 borne19x27 / dénivelé+1340 m /  15% max/ score 7*******
 

Riez-Puimoisson-la Bégude-D17-col de la Croix-Majastres et retour

 

circuit TDF

profil 1 TDF

profil 2 TDF


 

La D17, des Alpes de Haute Provence, conduit au village de Majastres. Elle se faufile dans une structure montagneuse géologiquement complexe, avec de nombreux petits canyons et ravins, entre la vallée de l' Asse et le canyon du Verdon.

Après le col de la Croix, elle domine le canyon du Clovion (ou Cuvion) , le traverse au pont du pas d' Escale, pour le quitter et continuer de s'élever jusqu'à Majastres, au flanc de la vallée de l' Estoublaïsse.

Mais après Majastres, la route est en "lacune": plus de goudron mais un petite route de terre ( je n'ai pas pu et voulu vérifier sur quelle distance, vers La Palud , peut être une quinzaine, avec montées et descentes, jusqu'aux Chauvets ?)

J'avais au début de ce projet, envisagé de faire un circuit, qui partant de Riez, aurait rejoint La Palud par cette route, pour ensuite revenir à Riez, par le col d'Ayen, Moustiers ste Marie.

circuit relief (2)


Devant cette incertitude sur l' état et la longueur de ce chemin en "lacune", je suis parti aujourd'hui avec uniquement le but de rejoindre Majastres puis retour. A tout hasard , j' ai quand même pris mon ancien vélo de course, que j'avais équipé d'un plateau VTT (24/34/42), d'une cassette de 30 et de pneus 700x35C de chemin de terre. Mais avec les pentes rencontrées jusque là sur route goudronnée et les forces qui j'y ai laissées, je m' en suis tenu à ne pas aller plus loin que la fin de cette route.

51_D17-Majastres

 


J'ai rejoint en voiture Riez (105 km et parking facile) et mise en route vélo vers 8h30. La température est correcte.

1-Riez-la Bégude (1)

montée jusqu'au plateau de Valensole

1-Riez-la Bégude (4)

1-Riez-la Bégude (3)

1-Riez-la Bégude (6)

puis descente dans la vallée de l' Asse, à La Bégude

1-Riez-la Bégude (11)

Riez-La Bégude (10)_stitch

Riez-La Bégude (11)_stitch

1-Riez-la Bégude (12)

Sur la D907, on dépasse Estoublon (les cartes montrent une route la D667, qui va à Trévans et rejoint la D17 après le col de la Croix. Ne pas la prendre, car, après Trévans, c'est un chemin de terre avec une forte pente).

2km après, à droite, le début de la D17, vers Majastres

2_la Bégude-col de la Croix (1)

2_la Bégude-col de la Croix (2)

02_D17-Majastres

On part alors, pour la portion la plus difficile de la sortie: 6 km de montée jusqu'au col de la Croix, dans laquelle alternent de nombreux passages à 10-11-14% et des replats qui font quand même 5 à 6%. Ils sont malgré tout, les bien-venus. Heureusement, que mon vélo disposait d'un plateau de 24 et de pignons de 26-30.

profil col de la croix

Quelques pauses photos permettaient en plus, de récupérer un peu.

2_la Bégude-col de la Croix (4)

2_la Bégude-col de la Croix (5)

2_la Bégude-col de la Croix (8)

05_D17-Majastres

au col de la Croix

2_col de la Croix (11)

10_D17-Majastres

3_la clue du pas de l' escale (3)

2_la Bégude-col de la Croix (13)

le canyon du Clovion et la Clue du pas d' Escale

3_la clue du pas de l' escale (4)

3_la clue du pas de l' escale (8)

18_D17-Majastres

28_D17-Majastres

 3_la clue du pas de l' escale (9)

 

26_D17-Majastres


torrent du Clovion au pas de l' escale

On laisse à gauche le Clovion pour la montée finale de 5 km  à 5-6% en moyenne, au dessus de la vallée de l' Estoublaïsse jusqu' à Majastres.

4_montée vers Majastres (1)

31_D17-Majastres

4_montée vers Majastres (8)

4_montée vers Majastres (9)

40_D17-Majastres

42_D17-Majastres

5_Majastres (2)

5_Majastres (3)

46_D17-Majastres

47_D17-Majastres

5_Majastres (9)

5_Majastres (4)

 

Un arrêt pour une petite restauration devant ce chêne, puis le retour pour 25 km de descentes (attention à celle du col de la Croix, on peut prendre rapidement de la vitesse et les lacets arrivent vite) et de plats

43_D17-Majastres

6_pas de l' escale (4)

7_Estoublaisse (3)

7_Estoublaisse (1)

Une dernière difficulté, avec la remontée vers le plateau de Valensole: 5 km à 4-6%

8_montée vers le plateau de Valensole (1)

8_montée vers le plateau de Valensole (3)

et le retour avec la descente d'arrivée dans Riez

9_Riez (2)

Une petite visite à quelques vestiges Romains, avant le retour en voiture à Marseille

9_Riez (1)

Riez (6)

 

non, celui-ci est plus récent !

 


 

 Bilan de ma sortie

note  album de la D17

album_2

noteaspect géologique

C'est le caractère sauvage et isolé de ce lieu, qui m'avait attiré. Rien de grandiose comme les crêtes ou le tour des gorges du Verdon. Mais un relief de formations géologiques variées, où on passe de portions sinueuses, boisées de pins de chênes, à des étendues plus larges ou à des anfractuosités dans des roches calcaires.

Pour des explications sur la structure de ces reliefs, un site et un article très élaboré, de Jean Nicod (2011)

http://physio-geo.revues.org/2100

note C'est une intéressante balade en vélo "de route" pour son caractère de curiosité, de bout du monde. Et c'est aussi, bien sûr, pour le "plaisir" de s'élever. je ne l'aurais pas fait, si cela avait été plat !

"la vastitude du bloc de Majastres  est particulièrement perceptible à la sortie de la localité : pas de panneau de signalisation pour en signifier le terme, le bitume s’arrête brusquement pour laisser place à une chaussée caillouteuse semblant ouvrir vers un monde à la fois finissant et infini."

  • J'y ai quand même croisé, la voiture jaune de la Poste : le % encore public de ce service, permet encore de payer le timbre au même prix pour Majastres que pour Marseille.
  • Mais le vélo de route a lui aussi ses limites, car de nombreux chemins, permettent à des randonneurs et à des VTTistes, de gravir sur les sommets environnants comme le mont Chiran (1905m), ouvrant sur des panoramas magnifiques.
  • Arnau Thée rappelle que ces chemins de Majastres, ont servi de lieu de tournage d'un film de Luc Moullet

naufragés de la D17

 

noteC' est en cyclotouriste que je voulais faire cette balade. Avec 17-18 km/h de moyenne c'est effectivement le cas.

Mis à part les quelques % importants atténués quand même par le 24/30, j'ai apprécié le meilleur confort de roulement que l'on a avec des pneus plus larges et moins gonflés que ceux habituels. Je crois même avoir lu, que sur les routes au revêtement caillouteux, granuleux, les forces de frottements vélo/sol sont moindres: les multi-mini-montées dues aux aspérités seraient absorbées par les pneus, et moins répercutées sur l' effort pour les franchir ?